Les dimanches à Bamako, c’est jour de mariage

Vicky à passé ses vacances de noël au Mali, rencontre avec le photographe Malick Sidibé, une explosion de joie et de bonheur en noir et blanc, couché sur le barité, un révélateur de grand talent.


Malick Sidibé est un homme heureux, et lorsque vous allez à sa rencontre, cela se voit tout de suite. Cet homme qui fut le chroniqueur de la vie sociale de Bamako pour tout ce qui concernait les baptêmes, les mariages, les réussites d’examens et les fêtes populaires. A-t-on jamais vu une moto rentrer dans un studio en France… Toute l’originalité de l’Afrique s’invitait dans le studio de Malick. 

Malick Sidibé est né en 1936 à Soloba, cercle de Yanfolila, Mali, l’artiste photographe a fait ses études de dessin et de bijoutier à l’école des artisans soudanais (devenu Institut National des Arts de Bamako) à Bamako. En 1955, Malick entre au studio « Photo service » de Gérard Guillat-Guignard avec qui il apprend la photographie.
En 1962, il ouvre son studio à Bamako, dans le quartier Bagadadji où il est encore, et se spécialise d’abord dans la photographie de reportage, notamment dans les soirées de jeunes de la capitale malienne. Dans les années 1970, il se tourne davantage vers les portraits de malice réalisés en studio. Les premières Rencontres Africaines de la photographie à Bamako en 1994 permettent à Malick Sidibé d’accroître sa réputation. Il expose alors dans les galeries européennes comme la Fondation Cartier à Paris, aux Etats-Unis et au Japon.

En 2003, Malick reçoit le prix de la Photographie Hasselblad, il est le premier artiste africain à qui l’on décerne cette haute récompense. Le 10 juin 2007, il est récompensé d’un Lion d’Or d’honneur pour l’ensemble de sa carrière à l’occasion de la 52ème Biennale d’Art Contemporain de Venise.
Le 23 juin 2009, Malick Sidibé a remporté le Prix Photo Espana Baume & Mercier 2009 pour son travail de portraitiste. La même année, lui est accordé le World Press Photo dans la catégorie Arts and Entertainment.

« Même devenu maigre, l’éléphant n’ose jamais traverser un pont »
Proverbe mandés du Mali

« L’abeille qu’on met de force dans une ruche ne fera jamais de miel »
Proverbe Dogon

Je vous conseille d’acquérir le portfolio Malick Sédibé, chez Higgins, 15 photographies de studio, qui constitue le premier volume  de la collection de l’Oeil. Sinon, il est consultable à la bibliothèque photos de l’Espace Gingko’Art. 

Vicky


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s