Les portfolios de Marc Wolff

Chaque mois, je vous présenterai un portfolio, je vous parlerai de l’artiste et du contenu de ces charmants petits coffrets, de véritables concentrés d’images de qualité,  de clichés sélectionnés avec soin par l’artiste et l’éditeur, pour le plus grand plaisir des amateurs de photographies; pour vous donner une idée , il en sort plus d’une centaine par an, un très bon investissement pour commencer une collection !

Mon choix, mon coup de cœur, en ce début d’année, s’est porté sur le photographe Alain Quemper et son portfolio intitulé « Seventie’s », dix neuf clichés composent ce coffret présenté dans une boîte en métal avec imprimé en couverture, une Brigitte Bardot en cuissardes ;

Serge Gainsbourg et Jane, Myriam Makeba, Françoise Hardy, Alain Delon, Belmondo, Régine, Mai 68… etc. Idée géniale, la planche contact qui se trouve à la fin, le portfolio est tiré à cent exemplaires, numérotés et signés par l’artiste.

Pour le trouver, il est encore disponible à l’Espace Gingko’Art de Pontoise, sinon, envoyez-moi un mail à marcwolff95@gmail.com, je vous répondrai avec plaisir !

Alors, pas mal pour une première… bon, je ferai mieux la prochaine fois ! Encore que !
Good bye, et rendez-vous le mois prochain.

Marc Wolff.

Biographie simplifiée :

Alain Quemper est né en 1947 et a débuté très jeune au Service Photos du journal l’Aurore. Puis Reporter-Photographe à l’Agence Dalmas et à l’Agence Paris International Presse. L’artiste a photographié les plus grandes stars du Cinéma, du show-business et de la scène politique des années soixante — soixante-dix, ses clichés ont participé aux plus grandes expositions.
Il est également l’auteur des ouvrages-photos comme, Paroles de Marins, aux Éditions Solar et Mots de Mer aux Éditions Dubriand.
Auteur de spectacles multimédias en partenariat avec le Ministère de l’Agriculture et de la Pêche, Paroles de Marins et Route Pêche.
Alain Quemper s’est illustré aussi avec une comédie musicale, le Cabaret Marin, interprété par Bernard-Pierre Donnadieu.

« L’important c’est que la photo possède une force constative et que le constatif de la photo porte, non sur l’objet, mais sur le temps ».

Roland Barthes, Sémiologue, Critique et Essayiste Français.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s