Le « Mystère de la Chambre Noire » : premières épreuves exposées

La galerie de portraits rivalise d’esthétisme et de variations photographiques.

Le photographe Marc Héritier a déjà depuis trois semaines réalisé de nombreux portraits de Pontoisiens, l’Espace Galerie de l’Association Gingko’Art les expose et la qualité, l’originalité sont, comme prévu, au rendez-vous. Les hommes politiques y côtoient les commerçants et les résidents de la cité, réunis autour d’une même passion, la photographie de charme,  celle qui propose d’affirmer sa personnalité, de révéler son jardin secret.
Réaliser un portrait n’est pas chose facile, celui ou celle qui se trouve placé devant l’objectif de la chambre noire peut être impressionné ! Le matériel est imposant et le photographe doit en quelques minutes placer ses éclairages, faire évoluer le sujet, trouver le meilleur angle, définir le plus beau profil. Bien que les scénari  définissant les poses soient étudiés au préalable avec la complicité du sujet, il faut quand même  ajuster certaines compositions, certains placements ou réfréner une envie, revoir une composition  qui ne profiterait pas au résultat final. Marc Héritier a cette particularité qu’il conçoit presque immédiatement la posture valorisante. Le Gingko’Art se félicite de cette collaboration et vous fait découvrir les premières épreuves.

«  Quand on est prisonnier de l’image, cela vous donne toutes les audaces. »
Robert Doisneau.

«  Tout le monde est photogénique, c’est une question de moment. »
Marc Héritier.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s