Vernissage de l’exposition «Fashion Victimes»

la photographe Irina Ionesco attendue vers 19 heures, a charmé les invités pontoisiens puis un public parisien très nombreux à avoir fait le déplacement de la capitale vers le Gingko’Art.

Une sélection de photographies sur la mode, les Yakusas et les Métamorphoses de la Méduse, autour d’un écrin de lumière de sons et de visuels.

Tatouage en live, le dieu Hadès à fleur de peau…

La structure moderniste de l’espace a été conjuguée pour l’occasion autour de différentes expressions artistiques à commencer par la performance du tatoueur Sanhugi qui, pendant trois heures placé sur la plateforme de verre, a exprimé son talent sur le dos de son disciple Stéphane, une fresque inédite représentant le Dieu Hadès, frère de Zeus et roi des ténèbres, d’une créativité débordante de symbolisme très appréciée des invités et d’Irina. Nous publierons prochainement, sous la plume de Vicky, un article sur l’origine et les différents aspects du tatouage dans le monde.

« La Rosace », une installation pour la Chapelle.

Dominique Giral, artiste numérique spécialisé dans la vidéo projection interactive, a illuminé la chapelle d’une rosace qui symbolise la terre et les planètes, des schémas de l’harmonie des saisons et des éléments, des humeurs du corps humain. Durant toute la durée du vernissage, son installation originale a ponctué l’espace temps avec les astres et le ciel en mouvement perpétuel autour d’une rosace colorisée suivant les saisons et les planètes. Le temps ne s’arrête plus, le visiteur par ses mouvements peut influencer la rotation.

Deux guitares et un violon sur le toit du Gingko !

La formation musicale formée pour la circonstance par le guitariste Christophe Lagane a revisité le répertoire du célèbre Django Reinhardt, trois heures de musique en live sur la terrasse de l’espace culturel; un trio Jazz Manouche, virtuose et talentueux.

Nous remercions tous les artisans et acteurs qui ont collaboré au montage du vernissage de l’Exposition  « Fashion Victimes », en particulier l’artiste Martine Geneviève qui a réalisé un encadrement original pour une photographie en noir & blanc, une base à la feuille d’argent pour recevoir des carrés de verre et autres perles, Irina Ionesco a été très enthousiaste et a félicité sa conceptrice.

Un grand merci à monsieur José Martinez, Wild Zone,  pour le prêt de deux tigres grandeur nature, des sculptures en bronze à patine argentée réalisées par le sculpteur Carrera.

—————————-

Martine Geneviève, « De l’Autre Côté du Miroir », 15, rue de l’Hôtel de Ville 95300 Pontoise.
www.delautrecotedumiroir95.com
delautrecotedumiroir95@orange.fr

Dominique Giral, artiste numérique, 32 rue d’Oraison 95310 Saint Ouen l’Aumône.
www.syncode.fr
dgsyncode@gmail.com

Sanhugi Tatoo Art, 88, rue des Dames 75017 Paris.
hello@sanhugi.fr

Wild Zone Paris, siège social, 3, rue du Colonel Moll 75017 Paris
www.wildzone.fr
contact@wildzone.fr

—————————-
Exposition de photographies inédites, Irina Ionesco présente « Fashion Victimes »  du 12 avril au 12 juin 2012, Espace Gingko’Art, 2, Place de l’Hôtel de Ville, Pontoise.Ouverture du mardi au samedi de 15 heures à 19 heures.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s