We Want Sex Equality

Maïtou nous conduit sur les routes du mouvement féministe anglais, un solde de tout compte aux couleurs menthe à l’eau !

Adaptation d’un fait divers social authentique survenu au Royaume-Uni en 1968 quand des ouvrières d’une usine automobile Ford de Dagenham dans la banlieue londonienne (le titre original du film « Made in Dagenham » joue habilement sur l’origine des voitures produites dans l’usine mais aussi sur le point que les événements se sont « faits » là-bas) découvrent par hasard qu’elles sont largement moins payées que leurs homologues masculins et ce sans raison valable…

En ce joli mois de mai, c’est au cinéma que je vous invite à me suivre, à la découverte d’une petite pépite du cinéma britannique : « We Want Sex Equality »  réalisé par Nigel Cole et sorti en salle en France en 2011. 

Partons en Angleterre à  Dagenham, localité de la banlieue londonienne, en 1968.

Une ouvrière travaille dans une succursale de Ford,  elle confectionne  les habillages des sièges auto des véhicules qui sortiront de l’usine. Sous l’impulsion de son supérieur, et partant d’une simple demande d’augmentation de salaire promise par sa direction depuis longtemps pour elle et ses collègues, elle va mener un mouvement social visant à instaurer l’égalité de salaire entre les hommes et les femmes.

Ce film  retrace un combat mené par des femmes modestes qui, à force de courage, de détermination et de ténacité, vont voir évoluer leurs conditions de travail vers plus d’égalité, mais également les conditions de travail des femmes de leur pays. Ce combat est d’autant plus historique qu’il a dépassé les frontières de l’Angleterre et a modifié jusqu’au droit du travail européen.

Ce film est une ode au courage de défendre ses convictions… Mais c’est aussi une comédie pleine de tonus qui nous plonge dans l’ambiance glamour, joyeuse et colorée des années 60. Dans le contexte quelque peu morose du moment, c’est une belle bouffée d’énergie qu’elles nous insufflent, nous invitant à poursuivre les combats qui nous tiennent à cœur…

Ce long-métrage est un film de femmes peint dans les couleurs acidulées et délicieusement surannées des sixties.
Le combat de ces ouvrières en quête de justice rappelle la détermination des suffragettes et annonce déjà les luttes du féminisme conquérant des années 70.
L’espace Gingko’Art se proposera de vous parler des droits de la femme et vous invitera dans les prochains jours à assister à une conférence sur la place de la femme artiste dans le monde de l’art par une spécialiste de la question.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s