Exposition Christophe Mourthé « Les Muses de l’Artiste »

Christophe Mourthé photographe, « Les Muses de l’Artiste », Dita von Teese sous toutes les coutures, Mylène Farmer encore plus romantique et la série des Casanovas. L’artiste a réservé pour l’occasion des clichés rares, une exclusivité pour l’espace culturel.

Vernissage le jeudi 14 juin à partir de 18 heures  avec une  signature par l’artiste de sa biographie. Exposition qui se clôturera le 31 août.

Christophe Mourthé a débuté comme photographe de théâtre et de music-hall à l’âge de 19 ans. Il a collaboré également à divers magazines, comme PlayboyVogue ou Newlook, et réalisé des commandes pour le monde de la publicité et pour des maisons de disques.

L’industrie de la mode fait également appel à lui. Il collabore avec les plus grands magazines (Playboy à 22 ans, il est l’un des principaux photographes du magazine-, Newlook, Lui, Vogue, Max…), pour lesquels il photographie les modèles.

Arrivent ensuite des commandes pour le monde de la publicité (Dim, Rosy…), les grandes agences de presse (Stills, SipaSygma et les maisons de disques (pochettes, affiches…).

Il réalise des travaux photographiques sur le thème du fétichisme depuis les années 1990 et est associé au mouvement Fashion Fetish.Il devient rapidement un précurseur de l’école des ‘fétichistes’.

Le fétichisme de Christophe Mourthé devient un style à part entière, annonciateur d’une tendance de la mode dont s’emparera plus tard la haute couture. Ses photos sont enracinées tout à la fois dans la période tumultueuse des libertés des années 70 et dans la période du « safe sex » qui allait donner un coup de frein à l’élan de cette décennie. De nouvelles manières de vivre l’amour voient le jour, et le fétichisme est l’une d’entre elles. Christophe Mourthé appartient aussi et surtout à la génération « Palace », de 1978 à 83, tout comme MuglerGaultierChantal ThomassNina Hagen,LouboutinBlondieArdisson,

Paolo Calia, PacadisKenzoHouellebecqPierre et Gilles… dont Fabrice Emaer fut le père spirituel. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages photo sur le sujet. Il est aussi réalisateur. Christophe Mourthé a toujours privilégié le travail avec ses égéries. Mylène Farmer, en 1987, sera sa première muse. Il est à l’origine de son look de « rousse flamboyante ». C’est lui aussi qui révélera Marlène en pin up de l’image sur papier glacé.

En France, il a découvert et fait exploser d’autres starlettes comme Julia Channel, Thallia, Clara MorganeMélanie Coste, Katsuni, LouLady mais c’est surtout en 1999, avec son travail sur Zdenka Novotna, venue de Prague  que son art deviendra la référence de tous les modèles ou mannequins qui s’exposent sur Internet. Il a aussi activement travaillé pour l’éclosion et la notoriété de Dita Von Teese en Europe avec qui il est ami depuis 1998. Au même titre que Zdenka, Dita Von Teese sera très vite le complément parfait de Christophe Mourthé. Leurs images deviendront cultissimes. D’autres stars du web comme Aria Giovanni, Emily Marilyn ou Kyla Cole viendront chez Christophe Mourthé pour parfaire leur imagerie. Par la qualité de son oeuvre, Christophe Mourthé a fait sortir le fétichisme de son ghetto du X à l’aube des années 90, bien avant que la publicité ne s’en empare.

« En avril, Dita m’annonça son retour à Paname. Devant la richesse de notre travail à chacune de ses visites, je trépignais de ne voir Dita que tous les six mois. Je décidais de me faire un cadeau et de lui en faire un aussi, voulant lui prouver que pour elle, je n’avais pas peur de me donner les moyens. Je fis construire une cage ronde à oiseaux avec un perchoir en guise de balancoire et la fit peindre en argent. Je voulais emprisonner cette muse le temps d’une image unique. Dita fut très flattée. Vêtue d’un chapeau claque noir orné d’une voilette, d’un corset noir à paillettes, de bas et de sublimes escarpins, Dita von Teese fut pour toujours emprisonnée dans cet écrin digne du plus bel oiseau de Paradis. »

Christophe Mourthé.

Une réflexion au sujet de « Exposition Christophe Mourthé « Les Muses de l’Artiste » »

  1. Dita Von Teese prend des poses dénudées, chaudes, sexy. Sur une grande photo, Dita Von Teese est allongée sur un lit à la couverture rouge comme les murs de la chambre. Ses cheveux sont noirs ainsi que le chapeau. La couleur jaune de sa peau résonne avec le jaune chaud de l’oreiller. Il y a une grande unité de tons dans cette photographie, et une unité de composition avec le buste de Dita Von Teese qui prend bien sa place dans l’image.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s