Victor Brami « apostrophe » un nouveau public !

Tous à vos plumes !  l’école n’est pas finie…Le premier rendez-vous Slam/Poésie commence le vendredi 20 juillet à 18 heures. Une fin d’après-midi tournée vers les bons mots, les mots bleus et les belles lettres.

Victor Brami, jeune slameur pontoisien, sacré  dernièrement champion de France par équipe, animera l’évènement souhaité par l’association culturelle de Pontoise :  ouvrir ses portes à la jeunesse et au talent. Nous rappelons que le slam est né en 1986 aux Etats-Unis grâce au poète Marc Smith dont le but fut de rendre la lecture des poèmes moins élitiste. Le mot slam veut dire « claquer », car la poésie claque et doit devenir un spectacle et non un cercle des poètes endormis ; c’est l’un des premiers objectifs du créateur des scènes slam.
De nouvelles déclinaisons sont utilisées : slamerie, slamer, slameur, slameuse et slamlut. On peut aussi parler des « slam jam », c’est à dire des scènes où des musiciens improvisent une musique pour chaque passage de slameur.

Le Slam, ce n’est pas du rap sans musique ; c’est de la poésie orale !

L’après-midi au Gingko’Art sera aussi musicale !
Le terme « spoken word » est aussi employé pour décrire une déclamation avec une musique de fond qui ne sert pas de base au rythme comme dans le rap. Le français Grand Corps Malade en est l’exemple type, ayant lui-même expliqué dans divers articles de presse dès son succés que, sur ses cd, il ne pouvait pas faire de vrai slam. De manière générale, les slameurs qui ont suivi ce courant de déclamation sur fond sonore, enregistré, en concert ou en slam jam, peuvent être qualifiés de « spoken word ».

Le Slam permet de faire voyager les gens qui vous écoutent !

On considère que ce mouvement artistique est porteur de valeurs telles que l’ouverture d’esprit, le partage, la liberté d’expression et le dépassement des barrières sociales.
Ce premier rendez-vous proposé à la jeunesse locale et aux moins jeunes sera encadré suivant les règles habituelles par des prestations n’excédant pas trois minutes et un jury composé de cinq personnes notera les participants.
La moyenne des notes déterminera les trois finalistes qui s’affronteront dans une dernière joute orale.

L’Espace Gingko’Art a fait créer pour l’occasion un trophée à l’emblème de la feuille de Ginkgo Biloba, réalisé par la sculptrice Claire Lioult dit « La  Fée Railleuse », qui sera remis au vainqueur.
Ce Slam/Poésie est ouvert à tous et à toutes ; si vous aimez écrire, n’hésitez pas à contacter l’association pour vous inscrire à cette fin d’après-midi placée sous le signe de la bonne humeur et de l’amitié.

Nous rappelons ici la devise de l’animateur: « Un texte dit, un verre offert ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s