Gingko’Slam

Quand la jeunesse se met à écrire et à déclamer de la poésie, les frontières de l’amitié s’élargissent aux limites du plaisir !

Très grand succès pour cette première réunion  en compagnie du jeune Victor Brami  chargé de porter la double casquette, celle d’animer la soirée, ainsi que de participer à la joute orale. Les slameurs en ont décousu pendant plus de deux heures, un niveau d’écriture très élevé qu’un jury constitué de cinq membres était chargé d’apprécier et de noter. 

Le vainqueur, Lordmykejam Faider, avait fait le déplacement de la Seine-et-Marne et a été proclamé lauréat du premier trophée Gingko’Slam devant le jeune Victor Brami, et seulement de quelques points.

Tous à vos plumes !  l’école n’est pas finie…

Tel était le slogan caractérisant le premier rendez-vous Slam/Poésie qui s’est déroulé le vendredi 20 juillet à 18 heures. Une fin d’après-midi tournée vers les bons mots et les belles lettres. Le public a répondu présent et fut enthousiasmé par cette découverte des jeunes slameurs et poètes venus de toute l’Ile-de-France avec l’espoir secret de décrocher le premier trophée offert par l’Association Gingko’Art de Pontoise. Une rencontre pour certains qualifiée du troisième type et bien convenu de constater que le talent d’écriture et d’orateur prend souvent naissance bien au-delà des frontières , ce sont des valeurs comme l’amitié, le fair-play et la bonne humeur qui prédominent à la bienséance !

 « Nous souhaitions ouvrir les portes de l’espace culturel à la jeunesse et au talent. Nous rappelons que le slam est né en 1986 aux Etats-Unis grâce au poète Marc Smith dont le but fut de rendre la lecture des poèmes moins élitiste. Le mot slam veut dire « claquer », car la poésie claque et doit devenir un spectacle et non un cercle des poètes endormis ; c’est l’un des premiers objectifs du créateur des scènes slam. Le Slam, ce n’est pas du rap sans musique ; c’est de la poésie orale ! »

Le Slam permet de faire voyager les gens qui vous écoutent !

Ce mouvement artistique est porteur de valeurs telles que l’ouverture d’esprit, le partage, la liberté d’expression et le dépassement des barrières sociales.

Ce premier rendez-vous proposé à la jeunesse locale et aux moins jeunes était encadré suivant les règles habituelles par des prestations n’excédant pas trois minutes et un jury composé de cinq personnes a noté les participants.

L’Espace Gingko’Art a fait créer pour l’occasion un trophée à l’emblème de la feuille de Ginkgo Biloba, réalisé par la sculptrice Claire Lioult dit « La  Fée Railleuse », qui a été remis au vainqueur, ainsi qu’un coffret portfolio comprenant seize épreuves photographiques, le deuxième s’est vu offrir un autre coffret et nous remercions ici la générosité des artistes donateurs.

L’Association Gingko’Art vous donne rendez-vous le 21 décembre prochain, un deuxième trophée sera délivré, si les astres le veulent bien…

Nous rappelons ici la devise de l’animateur: « Un texte dit, un verre offert ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s