Sur la route de l’encre de chine… Un Maître de la calligraphie nous offre sa performance sur l’asphalte de la Place de l’Hôtel de Ville

artiste Le coup d’envoi de l’exposition l’Art & l’âme, un voyage au centre des œuvres inédites de l’artiste coréenne Yi Myung Rim, installée à pontoise depuis 16 ans, s’est déroulé le samedi 5 juillet avec la participation exceptionnelle du Maître coréen Park Jong – Hoi. L’artiste âgé de soixante dix ans aidé de deux assistants a déroulé le papier de soie sur la chaussée de la place de l’Hôtel de Ville et, pendant plus de deux heures, les pinceaux ont calligraphié, structuré les contours d’une vigne, d’un cerisier en fleurs ou encore la légèreté d’un chrysanthème et des pousses de bambous.

copyright : Zen@Com conseil / Laurent Lebaillif

L’art performance propose l’expérience unique de partage d’un temps, d’un espace, d’une action. Expression éphémère, la performance n’a lieu qu’une fois et pour un public déterminé. Le spectateur a assisté alors à un événement non reproductible – en tout cas tel quel. Dans son communiqué de 1966 sur « Comment faire un happening » , Allan Kaprow (1927-2006) relevait déjà la non-reproductibilité au nombre des règles à respecter : « N’exécutez le happening qu’une seule fois. Le réitérer c’est l’éventrer, ça ressemble à du théâtre et ça provoque la même chose que la répétition : ça oblige à penser qu’il pourrait y avoir amélioration. Parfois, ce serait de toute façon presque impossible à répéter – imaginez-vous faire des copies de vos vieilles lettres d’amour pour voir la pluie délaver vos tendres pensées. Alors pourquoi s’en soucier ? ». Autre exigence du genre : obtenir du temps réel. Bien que les actions puissent être simplement suggérées, on verra plus souvent les artistes aller au bout de ce qu’ils ont entrepris (sans accélérer ni ralentir les actions pour les rendre plus expressives qu’elles ne le sont naturellement), quitte à laisser s’installer une inévitable durée. Rien ne sert de faire les choses à moitié ; il faut laisser l’expérience parvenir à maturation. Voilà pourquoi certaines performances s’étalent sur plusieurs heures, plusieurs jours (voire davantage).

Encres-de-chine-II-et-acrylL’oeuvre qui résulte de cette performance est visible par transparence sur le plancher de verre dans la chapelle de l’espace Gingko’Art jusqu’au 20 septembre.

copyright : Zen@Com conseil / Laurent LebaillifLa démarche qui caractérise Yi Myung Rim, devenue Maître de l’abstraction, consiste à proposer, purement et simplement, une « image abstraite ». 
L’oxymore que constitue cette expression, une image étant traditionnellement définie comme une réplique de la réalité, indique la nouveauté de l’entreprise. Les peintures abstraites sont des images autonomes qui ne renvoient à rien d’autre qu’elles-mêmes. Dans ce sens, elles s’apparentent aux icônes de la religion orthodoxe qui manifestent la présence d’un contenu plutôt qu’elles ne le représentent, mais, à la différence de ces images religieuses, les peintures abstraites rompent avec le monde des apparences. Elles révèlent l’existence de réalités jusqu’alors invisibles et inconnues, que chaque artiste détermine à sa façon, selon ses propres convictions, son parcours et sa culture, de l’art populaire aux théories les plus spéculatives.

Exposition, Yi Myung Rim, « L’Art & l’Âme »,
jusqu’au 20 septembre 2014

Espace Gingko’Art de Pontoise
2, Place de l’Hôtel de Ville 95300 Pontoise
Ouvertures : du mardi au samedi, de 15h30 à 19 heures et sur rendez-vous.

Contacts:
01 34 43 55 13  et 06 10 20 05 56
gingko-art@orange.fr
gingko art.wordpress.com

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s