Exposition : Artistes coréens en France, musée Cernuschi, d
u 16 octobre 2015 au 7 février 2016

A l’occasion de l’Année de la Corée en France, le musée Cernuschi organise une exposition consacrée aux artistes coréens contemporains ayant travaillé ou travaillant toujours en France.

L’Année France-Corée 2015-2016, qui vient célébrer les 130 ans de l’établissement des relations diplomatiques entre les deux pays, a été inaugurée le 18 septembre 2015. Elle marque la volonté des deux pays d’intensifier et de densifier leurs relations, de valoriser toute la richesse et la diversité de leurs échanges résolument tournés vers l’avenir.

Cette Année propose, en France puis en Corée, des événements culturels d’envergure dans les musées, les théâtres, les salles de concert mais aussi des manifestations dans les espaces publics. Associant toutes les formes artistiques, des plus classiques aux plus novatrices (art digital, twittérature, etc.), elle réunira aussi tous les publics lors de grands événements sportifs, scientifiques ou encore gastronomiques. Dans le domaine économique, elle permettra de valoriser tous les savoir-faire d’excellence et les pratiques innovantes, tout en favorisant les relations commerciales déjà très dynamiques entre les deux pays. Sur le plan universitaire et scientifique, elle développera des partenariats structurants entre les établissements supérieurs d’enseignement et de recherche.

Bénéficiant d’une volonté et d’une implication politique aux plus hauts niveaux, l’Année France-Corée offrira une visibilité nationale et une ouverture internationale à de nombreux opérateurs français, aux collectivités territoriales, aux partenaires publics et privés qui permettent sa mise en œuvre.

Privilégiant le dialogue et les regards croisés, l’Année France-Corée 2015-2016 permettra de renforcer toutes les formes de coopération pour construire ensemble un partenariat global pour le XXIe siècle.

Artistes coréens en France
16 octobre 2015 – 7 février 2016 au musée Cernuschi



A l’occasion de l’Année de la Corée en France, le musée Cernuschi organise une exposition consacrée aux artistes coréens contemporains ayant travaillé ou travaillant toujours en France.

Attirés à partir des années 1950 par le rayonnement culturel de Paris, ces derniers ont étudié dans la capitale, se sont intégrés aux milieux artistiques français et ont, par leur travail, participé activement au renouveau de la peinture coréenne ainsi qu’à sa diffusion en Europe.

Bang Hai Ja, photo 1

Bang Hai Ja

L’exposition propose une approche historique et thématique de ce sujet à travers des sections consacrées à la génération des pionniers de l’art coréen contemporain, à l’Académie de peinture orientale, aux rapports entre artistes coréens et école de Paris,  aux conséquences de la pratique calligraphique sur l’œuvre de ces artistes, à l’intérêt porté à des matériaux traditionnels ainsi qu’à leur attrait pour la valorisation des processus créatifs.

Moon Shin, 2

Moon Shin

Les plus importants artistes coréens du XXe siècle, ainsi que quelques artistes plus jeunes, sont présents dans l’exposition: Pai Unsung, Rhee Seund Ja, Kim Whanki, Lee Ungno,  Bang Hai Ja, Han Mook, Moon Shin, Nam Kwan, Park Seo- Bo, Kim Tschang-Yeul, Yun Hyong-Keun, Shim Kyung Ja, Lee Bae, Chung Sang-Hwa, Paek Youngsu, Kim Guiline, Park In-Kyung, Hong Insook, Lee Jinwoo, Chae Sung-Pil, Won Sou-Yeol, Yoon-Hee.

Kim Tschang-Yeul, 3

Kin Tschang Yeul

Les soixante œuvres exposées proviennent des collections du Musée Cernuschi, du Musée national d’art moderne  et contemporain de Corée, du musée Lee Ungno de Daejeon ainsi que de collections privées.

Cette exposition  s’inscrit dans les manifestations de l’Année France-Corée 2015/2016/www.anneefrancecoree.com.

Lee Ungno, 4

Lee Ungno

Elle est organisée avec le soutien de l’Institut français, de la Société des Amis du Musée Cernuschi et le concours du Musée Lee Ungno de Daejeon (Corée).
Elle a bénéficié de l’aide de Dior Parfums et de la Fondation Loo & Lou sous l’égide de la Fondation de Luxembourg.

Kim Whanki,5

Kim Whanki

Figurations coréennes 16 octobre – 7 novembre 2015 à la mairie du 8e arrondissement de Paris, 3 rue de Lisbonne 75008 – Paris



lee_bae,6__

Lee Bae

Tandis que les artistes présentés au musée deviennent pour la plupart de grands peintres abstraits, la mairie du 8e arrondissement , en partenariat avec le musée Cernuschi et la Société des Amis du Musée Cernuschi, propose au public des oeuvres figuratives d’autres artistes. Leurs choix de techniques, traditionnelles ou occidentales, leurs styles et leurs expérimentations témoignent de leur rapport complexe à la figuration. Ils révèlent aussi leurs différentes sensibilités et leur relation contrastée à leur culture d’origine.

Artistes présentés : Son Seock, Yi Myung-Rim, Tchine Yu Yeung, Yoo Hye-Sook, Moon Chang-Dawn, Hwang Hosup, Jeung Hyun, Kwak Soo-Young, Kwum Sun-Cheol, Min Jung-Yeon.

Commissaire :
Mael Bellec, conservateur du patrimoine au musée Cernuschi – See more at: http://parismusees.paris.fr/fr/exposition/seoul-paris-seoul#sthash.ilSieIEU.dpuf

YI MYUNG RIM

L’Art de l’artiste coréenne Yi Myung Rim, aide l’homme à être le plus paisible, car il lui permet de réagir contre un certain processus d’aliénation spirituelle, dont les métaphysiques de la matière et de l’esprit représentent les moments extrêmes. Céder à ce processus, c’est se précipiter dans l’une ou l’autre de ces abstractions inhumaines, fatalistes qui s’appellent existentialisme et angélisme. La vraie culture est au contraire un protocole de conscience.

Yi Myung Rim

Yi Myung Rim

Le labyrinthe d’une œuvre se révèle être le mystère d’une femme.

Des conceptions originales définies par le temps, l’espace, les variations chromatiques de la lumière ainsi qu’une observation rigoureuse de la nature. Se confondre dans l’essence même des protocoles d’évolution que seul les mouvements perpétuels imposé par « Dame Nature », préfaces à l’interprétation du trait et des gestes des pinceaux de soie qui déposent le précieux produit noir; l’encre de Chine…

Des conceptions originales définies par le temps, l’espace, les variations chromatiques de la lumière ainsi qu’une observation rigoureuse de la nature.

La peinture de Yi Myung Rim est un langage, un moyen de communiquer, un moyen de liaison entre la nature sauvage et la nature humaine: une preuve de l’existence, mais aussi de confiance dans cette existence. Si par époque de création originale l’on retranche certaines œuvres et avec elles le vœu de l’abstraction totale renonçant désespérément de croire au nirvâna pictural, il n’y a pas dans toute son œuvre accomplie, de peinture irréaliste, ni pessimiste, et c’est là une des supériorités incontestables de la peinture poétique de l’artiste; toujours présent une description du monde naturel et surnaturel, de la terre et du ciel, de la vie et de l’espace.

Electre_978-2-7596-0304-6_9782759603046images

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s