L’ESPACE CULTUREL GINGKO’ART VOUS SOUHAITE DE PASSER DE BONNES VACANCES !

LES RENDEZ-VOUS DE LA RENTRÉE :

L’Espace Culturel Gingko’Art de Ponbtoise vous donne rendez-vous le jeudi 19 septembre, à partir de 19h00 pour le vernissage de l’exposition intitulée : « Au-delà de la Lumière », en partenariat avec le Festival Baroque de Pontoise qui présentera à cette occasion la saison 2019/2020.

Au-delà de la lumière !

Exposition : Vernissage le jeudi 19 septembre, 19 h 00

Madame Bang Hai Ja est une figure incontournable des échanges culturels entre la France et la Corée.

Appartenant à la génération d’artistes qui fondent un art coréen contemporain durant les années 1950, elle devient à partir de 1961 et de son installation dans la Ville Lumière une représentante de l’École de Paris.

Enfin, après un séjour dans son pays natal de 1968 à 1976, elle élabore un vocabulaire artistique qui culminera avec la réalisation des vitraux de la salle capitulaire de la cathédrale de Chartres qui s’achèvera au printemps 2020. L’aboutissement logique d’une carrière débutée il y a soixante ans.

Hélène Richaud, jeune violoncelliste qui s’interroge sur la place de la création contemporaine dans un art ancien, animera musicalement ce vernissage.

Bang Hai Ja est née à Séoul en 1937 et vit en France depuis 1961. Elle fait partie de la première génération de peintres abstraits coréens.

Ses débuts à Paris ont tout de suite été remarqués par l’écrivain, historien d’art et critique Pierre Courthion qui n’a eu de cesse de l’encourager.

C’est, en fait, à l’extérieur de son pays que Bang Hai Ja va vraiment découvrir ses racines et qu’elle choisit délibérément de garder en référence sa culture coréenne, les techniques, l’approche de l’univers qui a été celle de son enfance et de son adolescence.

C’est dans le choix de ses matériaux que Bang Hai Ja relie l’Orient à l’Occident. Ces matières lui permettent de capter l’énergie lumineuse du cosmos. L’énergie qui émane de l’acte de peindre est un véritable souffle qui donne la force de l’âme à celui qui regarde. Elle peint recto-verso par effets de transparence et de translucidité.

Sa peinture, d’où se dégage une intense poésie, est un organisme vivant, indépendant, qui produit de rayonnants effets lumineux. Ce qui est frappant dans le travail de Bang Hai Ja, c’est qu’elle a toujours cherché, dans ses oeuvres,à faire jaillir la lumière. Et cette quête de lumière, associée à une réflexion sur le mystère de la vie et de la création, a donné naissance à des toiles magnifiques. Des toiles où se mêlent Orient et Occident, fruits d’une perception contemplative du monde.

Finesse, douceur et spiritualité sont les mots qui qualifient le mieux cette oeuvre, reflet de l’âme de cette artiste unique.

Bang Hai Ja a fait dans de nombreux pays plus de cent expositions personnelles et a participé à beaucoup d’expositions collectives.

Pierre Courthion, Charles Juliet, Pierre Cabanne, Gilbert Lascault, Maurice Benamou, André Sauge, Olivier Germain-Thomas, Valère Bertrand, Patrice de la Perrière, David Elbaz, Mael Bellec, et beaucoup d’autres ont écrit sur elle.

Bang Hai ja a reçu le prix de l’art sacré à l’Exposition Grand Prix International de Monte-Carlo. Elle a reçu la médaille de l’art de la ville de Montrouge, Grand Prix de peintre d’outre-mer en Corée en 2008, et a reçu l’ordre des Arts et Lettres par le président de la Corée en 2010. En 2012, elle a reçu le Prix Culturel France-Corée et le Prix d’excellence de la culture et des arts de la Fondation Internationale des femmes coréennes.

En mars 2018, l’œuvre de Bang Hai Ja a été choisie pour créer les quatre nouveaux vitraux de la salle capitulaire de la Cathédrale Notre-Dame de Chartres.

Sources :

Hun BANG, directeur artistique, banghaija.com

방혜자

서울 미대를 졸업한 직후 1961년 도불개인전 이후 서울과 프랑스에서 작품 활동을 하고 있는 원로화가 방혜자 화백은 한국의 현대미술을 대표하는 작가 중에 하나이며 빛의 화가로 알려져 있습니다. 프랑스 사학가이시며 미술평론가이셨던 삐예르 꾸르띠용씨가 발굴하여 돌아가실 때까지 끊임없는 후원을 해주셨고 모든 전시의 서문을 쓰셨습니다. 세계 각국에서 100회이상의 개인전과 다수의 단체전에 출품한 방화백의 작품을 내면의 미소, 황홀한 정원, 부드러운 , 반짝이는 빛의 입자, 빛의 숨결, 시간을 초월한 영원의 추구 등으로 프랑스의 평론가들은 말합니다.

빛을 추구하며 빛의 길을 걸어온 방화백 빛을 한점 그리는것은 기쁨, 사랑, 평화의 씨앗을 뿌리는 것이라고 말합니다. 닥지와 부직포에 자연채색을 사용하여 배체법으로 빛이 뒤로부터 배어남을 표현하는 방화백은 획을 그려 지평선을 이룰 하늘과 땅을 창조하는 마음으로, 선을 위에서 아래로 수직선을 내려 그을 하늘과 땅을 연결하는 마음으로, 하나의 점을 그릴 생명의 씨앗을 땅에 심는 마음으로, 하나의 원을 그릴 무한한 우주와 하나되는 마음으로, 빛을 그릴때 세상에 기쁨과 사랑과 평화를 드리는 마음으로, 그리하여 빛의 입자들이 보는 사람의 영혼까지 스며들어 찬란한 속에 몸을 담글 있는, 그러한 마음의 그림을 그리고 싶습니다. “라고 말합니다.

« 방혜자의 작품의 색은 부드럽고 섬세하며 우리들의 삶의 신비에 다가갈 때 만나는 교감에 들어가게 합니다. 고요한 침묵의 작품은 단순함과 더불어 우리에게 다가오는 빛을 추구하며 정진한 고행자의 모습을 느끼게하며 시간을 초월한 영원의 추구는 무한함을 그려내기에 이른 것입니다.. » (샤를르 쥘리에, « 방혜자 예술의 정신적 차원 » 중에서)

 » 문학이든 음악이든 그림에서든 아직 아무도 개벽, 그것도 방혜자 작품에서 내가 본 후천개벽(後天開闢)에 대해서 표현하거나 발언한 사람은 없다. 그런 뜻에서 방혜자 선생은 우리에게 ‘새로운 사람 신래자(新來者)’. » (시인 김지하)

미묘하고 섬세함, 부드러움 그리고 영적인 세계는 영혼을 반영한 이 독특한 예술가의 작품을 가장 잘 현하는 말입니다.

프랑스에서 경주유적과 윤경렬선생님의 연구를 알리는 <만불의 산, 경주 남산>, <한국의 문화유산 석굴암과 불국사> 르 출판하였고 쎄르끌 다르 출판사에 현대미술가 씨리즈에 화집 1 <방혜자>(1997)와 화집 II <빛의 숨결>(2007)2015년애 열화당에서 화집 <빛의 노래>가 출간되었으며 수필집으로 <마음의 소리>, <마음의 침묵>, <아기가 본 세상> 등이 출판되었습니다.

모나코 국제현대예술제에 聖미술상, 몽루주, 라 훼리예르 시 주최 전시에서 감사패, 예술훈장등을 받음으로 우리예술을 널리 알렸습니다.

200810, 경기여고 100주년 기념행사에 자랑스러운 경기인 상을 받으셨고 12월에 제2회 미술인의 날에 특별상 해외작가상을 받으셨고 2010년문화의 날에 대한민국 문화훈장을 2012년에 한불 문화상, 세계한민족여성재단의 세계를 빛낸 여성 문화 예술인 상받으셨습니다.

20183월 프랑스에 유명한 성지며 프랑스가 유네스코 세계 문화유산 제1호로 등록한 샤르트르 대성당에 종교 참사회의실에 새로 설치되는 4개의 스테인드 글라스 창에 방혜자 화백의 작품이 선정되었습니다.

출처 : 예술감독 방 훈

BANGHAIJA.COM

banghaija.com@lycos.com

Comme je descendais vers le fleuve impassible,
 Je ne me sentais plus guidé par les couleurs de la peinture de la Dame de Séoul ! 
Des variations chromatiques avaient pris pour cible mon esprit éveillé
 ayant cloué nus ma pensée sur les chemins de peintures de l’artiste.
J’étais insoucieux de tous les conducteurs de trains et de rames, 
Porteur de pinceaux flamands et de cotons anglais.
Quand avec mes haleurs ont fini ces trajets longs et monotones bercé par la lumière tamisée et entrevue d’un halo de couleur, 
Le fleuve, la Seine m’a laissé descendre où je voulais.
Je fis halte à Plaisance, là où l’Atelier de Hai Ja se trouvait alors et dans le clapotement furieux d’une marée humaine, 
moi, l’autre admirateur, plus sourd qu’un cerveaux d’enfants, 
Je courus ! Et les Péninsules de papiers coréens n’ont pas subi tohu-bohu plus triomphants.

La tempête parisienne a béni mes éveils maritimes dans le bleu de son oeil. 
Plus léger qu’un bouchon j’ai dansé sur les flots de ses touches de peintures colorées. 
 
Dix mille ans, sans regretter l’oeil comblé de ses variations ! 
Plus douce qu’aux enfants la chair des pommes sures, 
L’eau verte de ses derniers travaux Berlinois pénétra ma coque de soit-disant érudit
 et des taches de vins bleus et des degrés d’ocres de Provence me lava, dispersant gouvernail et autre grappin de mon ignorance. 

Et dès lors, je me suis baigné dans le poème
 de sa vie, avant que de la Mer de la connaissance, infusé d’astres, et lactescent, 
dévorant les azurs verts ; où, flottaison lumineuse, 
et ravie, retourna vers Pontoise…
Avait-il rêvé Madame Bang ?

Variations d’après le Bateau ivre de Rimbaud.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s