Sur la route de l’encre de chine… Un Maître de la calligraphie nous offre sa performance sur l’asphalte de la Place de l’Hôtel de Ville

artiste Le coup d’envoi de l’exposition l’Art & l’âme, un voyage au centre des œuvres inédites de l’artiste coréenne Yi Myung Rim, installée à pontoise depuis 16 ans, s’est déroulé le samedi 5 juillet avec la participation exceptionnelle du Maître coréen Park Jong – Hoi. L’artiste âgé de soixante dix ans aidé de deux assistants a déroulé le papier de soie sur la chaussée de la place de l’Hôtel de Ville et, pendant plus de deux heures, les pinceaux ont calligraphié, structuré les contours d’une vigne, d’un cerisier en fleurs ou encore la légèreté d’un chrysanthème et des pousses de bambous.

copyright : Zen@Com conseil / Laurent Lebaillif

L’art performance propose l’expérience unique de partage d’un temps, d’un espace, d’une action. Expression éphémère, la performance n’a lieu qu’une fois et pour un public déterminé. Le spectateur a assisté alors à un événement non reproductible – en tout cas tel quel. Dans son communiqué de 1966 sur « Comment faire un happening » , Allan Kaprow (1927-2006) relevait déjà la non-reproductibilité au nombre des règles à respecter : « N’exécutez le happening qu’une seule fois. Le réitérer c’est l’éventrer, ça ressemble à du théâtre et ça provoque la même chose que la répétition : ça oblige à penser qu’il pourrait y avoir amélioration. Parfois, ce serait de toute façon presque impossible à répéter – imaginez-vous faire des copies de vos vieilles lettres d’amour pour voir la pluie délaver vos tendres pensées. Alors pourquoi s’en soucier ? ». Autre exigence du genre : obtenir du temps réel. Bien que les actions puissent être simplement suggérées, on verra plus souvent les artistes aller au bout de ce qu’ils ont entrepris (sans accélérer ni ralentir les actions pour les rendre plus expressives qu’elles ne le sont naturellement), quitte à laisser s’installer une inévitable durée. Rien ne sert de faire les choses à moitié ; il faut laisser l’expérience parvenir à maturation. Voilà pourquoi certaines performances s’étalent sur plusieurs heures, plusieurs jours (voire davantage).

Encres-de-chine-II-et-acrylL’oeuvre qui résulte de cette performance est visible par transparence sur le plancher de verre dans la chapelle de l’espace Gingko’Art jusqu’au 20 septembre.

copyright : Zen@Com conseil / Laurent LebaillifLa démarche qui caractérise Yi Myung Rim, devenue Maître de l’abstraction, consiste à proposer, purement et simplement, une « image abstraite ». 
L’oxymore que constitue cette expression, une image étant traditionnellement définie comme une réplique de la réalité, indique la nouveauté de l’entreprise. Les peintures abstraites sont des images autonomes qui ne renvoient à rien d’autre qu’elles-mêmes. Dans ce sens, elles s’apparentent aux icônes de la religion orthodoxe qui manifestent la présence d’un contenu plutôt qu’elles ne le représentent, mais, à la différence de ces images religieuses, les peintures abstraites rompent avec le monde des apparences. Elles révèlent l’existence de réalités jusqu’alors invisibles et inconnues, que chaque artiste détermine à sa façon, selon ses propres convictions, son parcours et sa culture, de l’art populaire aux théories les plus spéculatives.

Exposition, Yi Myung Rim, « L’Art & l’Âme »,
jusqu’au 20 septembre 2014

Espace Gingko’Art de Pontoise
2, Place de l’Hôtel de Ville 95300 Pontoise
Ouvertures : du mardi au samedi, de 15h30 à 19 heures et sur rendez-vous.

Contacts:
01 34 43 55 13  et 06 10 20 05 56
gingko-art@orange.fr
gingko art.wordpress.com

 

Publicités

Le Slam du vendredi 13 !

Groupe

Les rendez-vous de la rentrée à l’espace Gingko’Art de Pontoise
L’Association Gingko’Art  et l’association «Hauts Parleurs» ont convié un large public a venir Slamer le vendredi 13 septembre à 20 heures, pour le deuxième  trophée Gingko’Slam, animé par Victor Brami. C’est après deux heures de prestation que le jeune Ayun est devenu le lauréat de l’année 2013. Lire la suite

Nouvelle exposition : « De l’ombre à la lumière »

Regard sur la création du XXème siècle, de l’Abstraction à la photographie, de la couleur au noir et blanc, de l’ombre à la lumière.

L’Espace culturel Gingko’Art de Pontoise propose de revisiter et de parcourir les différentes créations abstraites du XXème siècle de Sonia Delaunay à Pierre Soulages en passant par l’École Chinoise avec la présence de deux œuvres provenant des Collections privées, celle du peintre Zao Wou Ki et Cheng Lao.

La scénographie de cette nouvelle exposition est articulée autour   d’une sélection de photographies, les Yakusas de Irina Ionesco ainsi que les nus de Marc Wolff, enfin un hommage au photographe Alain Quemper. Un exceptionnel ensemble de quatorze bois gravé en 1922 par le peintre à la ligne noire, Pierre Antoine Gallien.
Les artistes pontoisiens ont été convié et les cimaises proposent les derniers travaux de l’artiste coréenne Yi Myung Rim, «Cette nouvelle expérience picturale souhaitée par l’artiste coréenne, experte dans l’application de l’encre de chine est une définition  essentiellement géométrique de l’espace, qu’elle divise ainsi en surfaces ou les volumes sont conçus comme un ordre nouveau, et comme une harmonie.», ainsi que trois dessins de l’artiste Mélanie Albert, « comme un concept biologique, une agglomération qui rappelle l’organique cellulaire », enfin, deux œuvres par Silvio Cadelo. une vidéo en trois sketchs intitulée « Karaokés sentimentaux», « Si filmer, c’est rendre visible le temps et son immanence puissante et hypnotique, chanter c’est un peu le ralentir, le fragmenter.
C’est élever la voix au-dessus du rugissement du réel, l’espace d’un souffle. Ralentir c’est, peut-être déjà, un peu penser. », puis une œuvre majeure, jamais exposée à Pontoise, « La Méchante, étrange- beauté », un grand tirage unique en couleur, enchâssé dans un caisson métallique.

Le Gingko’Art est heureux et fier de pouvoir associer autour des grands noms de l’Histoire de l’Art, la création d’un art en mouvement, celui, réalisé par des artistes de notre région.

Liste des artistes :
Mélanie Albert,  André Breton, Silvio Cadelo, Lao Cheng, Sonia Delaunay, Pierre Antoine Gallien, Pierre Gauthier, Jacques Germain, Diego Giacometti, Irina Ionesco, André Lanskoy, Alain Quemper, Jeff Koons, Roy Lichtenstein, Pablo Ruiz Picasso, Pierre Soulages, Jean Tinguely, Victor Vasarely, Marc Wolff, Yi Myung Rim, Zao Wou Ki. Lire la suite

Rendez-vous aux jardins : Le jardin et ses créateurs

L’Espace Gingko’Art de Pontoise participe pour la deuxième fois à cette réunion de passionnés… Ouvrir les portes de son jardin au public l’espace d’un week-end. Ces jardins seront ouverts le samedi 1er et le dimanche 2 juin de 10 h à 18 heures. L’Espace culturel Gingko’Art situé au 2, Place de l’Hôtel de ville propose, outre la balade au jardin, un rythme, une halte vers une exposition intitulée, « Regard sur la photographie du XXème siècle ».Frontispice

À 15h30, et à 16h30, Patricia Vergez,  la spécialiste de l’Institut National du Patrimoine, animera des conférences sur le thème: « Des jardins dans la peinture ».

Le jardin terrasse de l’Espace culturel correspond aux jardins monastiques d’autrefois, agrémenté d’une touche japonisante. Au centre, se tient une feuille de Ginkgo biloba faite de métal et de résine réalisée par le sculpteur Xavier Boggio ; le mobilier de métal découpé à la lance plasma est l’oeuvre du sculpteur Claire Lioult dit, « La Fée railleuse ». Lire la suite

Osez…

20 histoires d’amour au bureau…missKat

Le monde fermé de la finance et l’écrivain Miss Kat à 09:00GMT, heure de Paris, la jeune et jolie jeune femme surfe sur un CAC 40 à moins 4.75…

IMG_2761Ferdinand Joseph, grand patron de la société de courtage Nexalliance et héros de la page 47, regarde les indicateurs boursiers d’un air morose. L’ensemble des marchés est à la baisse depuis plusieurs semaines, sauf les marchés asiatiques, évidemment. Assis dans son bureau en salle des marchés, il observe à travers les parois de verre les analystes et les traders. Tous semblent avoir fait à peu près la même analyse: « Ça va nous péter à la gueule…Oui, mais quand ? »

Lire la suite