Espace Scientifique

Ce lieu d’investigation mis en place et dirigé par Madame Patricia Vergez,  enseignante à l’Institut National du Patrimoine et centre de recherche et de restauration des Musées de France, diplômée d’un Masters degrés préventif en Conservation et Culture, Université Panthéon Sorbonne(Paris 1), permettra à toute personne d’obtenir un condition report, un examen, une évaluation de son patrimoine pictural, photographique et sculptural.

L’espace scientifique est doté d’un matériel de nouvelle génération, pouvant analyser par, lumière blanche, photographie, macro-photographie, ultras-violets, recherche et identification des pigments par analyses.
Ainsi, toute évaluation liée à la conservation du patrimoine et les diagnostiques de restauration pourront être réalisés dans le respect de l’oeuvre et de la confidentialité.

Découvertes et publications
Depuis l’ouverture de l’espace scientifique, de nombreux collectionneurs ont fait appel aux services de l’espace scientifique, dans un soucis de  conserver leur patrimoine au mieux et d’obtenir de l’information sur les meilleurs ateliers de restauration. Parmi les consultants, l’équipe du Gingko est heureuse de publier la découverte d’une œuvre attribuée au peintre Paul Cézanne non référencé à ce jour. Le tableau représentant un portrait d’homme vu en buste à son bureau et devant sa bibliothèque, a fait l’objet d’une identification certaine et d’une restauration accomplie. Il s’agit en fait d’une étude du critique d’art Gustave Geoffroy peinte par le Maître d’Aix en 1885, composition préparatoire à l’oeuvre définitive exposée dans les collections du Musée d’Orsay. L’oeuvre a bénéficié d’une étude approfondie et de plusieurs investigations nécessaires.

Interventions  et phase conservatoire

• Phase numéro 1
Refixage de la couche picturale, pose de bandes de tension, mise sous tension de la toile sur un bâti, dépoussiérage de la toile, nettoyage de la peinture, mise sous chambre humide, reprise des déformations de la toile à l’aide d’une spatule chauffante, montage sur un châssis.

Phase numéro 2
Masticage et structuration de la surface des lacunes, vernissage du tableau, réintégration à l’aide couleurs pour la restauration des lacunes et des usures.

Examen préliminaire
La fluorescence d’ultra-violet a la propriété de provoquer des phénomènes et d’exciter la phosphorescence de certains corps et constituants des objets examinés.
La fluorescence d’ultra-violet permet d’identifier la présence et la nature d’un vernis, de visualiser la répartition de celui-ci, d’apprécier l’épaisseur, d’évaluer la superposition, la conservation, l’encrassement, la localisation et la nature des repeints, de retrouver les inscriptions effacées, enfin de visualiser et d’identifier la présence de micros-organismes tels que des moisissures.

Madame Patricia Vergez conduira l’exposé et la conférence concernant cette découverte en novembre prochain.

Réservation au 01 34 43 55 15 ou Email : gingko-art@orange.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s